Pour la 12ème année consécutive Oxatis, la Fevad (Fédération du e-Commerce et de la vente à distance) et Ernst & Young ont dressé pour vous le profil du e-Commerçant. Menée auprès de 1908 e-Commerçants, l’enquête a permis de mettre en évidence l’évolution du marché e-Commerce ainsi que d’illustrer comment les entreprises françaises utilisent la vente en ligne pour catalyser leur développement.

Thèmes à l’étude : rentabilité, emplois, international, web-to-store, secteurs d’activité, réseaux sociaux, publicité digitale, usages marketing, dynamique des territoires. 

En exclusivité, nous vous proposons de découvrir les informations essentielles à retenir sur les trois premiers thèmes. Vous pouvez également directement télécharger l’étude complète afin de retrouver les informations sur l’ensemble des thématiques.


1) Un marché e-Commerce toujours plus rentable

En 2018, la majorité des sites e-Commerce sont rentables. Alors que le marché du e-Commerce est en croissance de 13,4% sur l’année 2018, 83% des sites e-Commerce sont rentables ou à l’équilibre contre seulement 65% en 2017.

La proportion de sites rentables augmente de 20 points par rapport à 2017 et passe le cap des 50%. Dans le même temps, la proportion de sites déficitaires baisse de 19 points.

Parmi les principales motivations des marchands à utiliser le levier e-Commerce, on retrouve :

  • Possibilité d’augmenter le chiffre d’affaires global ;
  • Accroître la visibilité de la marque ;
  • Étendre la zone de chalandise.

2) Recrutement e-Commerce : promesses tenues

En termes de recrutement, les e-Commerçants recherchent davantage des profils spécialistes plutôt que des préparateurs de commandes. Les domaines de compétences concernés sont principalement le Commerce & Marketing e-Commerce (43%) et la logistique (26%).

Sur les 42600 sites en France réalisant un chiffre d’affaires annuel compris entre 100K€ et 10M€, 16% ont embauché au moins un salarié en 2018.

Sur la base de ce recensement de la Fevad, 23% des marchands annoncent vouloir effectuer a minima une embauche e-Commerce en 2019. Ces intentions d’embauche représentent environ 13 500 emplois à créer sur l’année 2019.


3) L’essor du e-Commerce à l’International

Les e-Commerçants exportent 5 fois plus que la moyenne des entreprises françaises. En effet, 57% des e-Commerçants exportent à l’intenational (versus 51% en 2017) alors qu’en moyenne seulement 12 % des entreprises françaises exportent.

Le e-Commerce à l’international est un moyen pour rapidement augmenter ses ventes. Plus de 75% des e-Commerçant français profitent des possibilités d’export dans un pays francophone comme la Belgique. Par ailleurs, ils se positionnent facilement dans les pays dans lesquels l’offre e-Commerce est peu développée.

Pour exporter son activité e-Commmerce à l’international, il existe tout de même des challenges à relever parmi lesquels on retrouve principalement le coût des frais de port et la logistique.


L’année 2018 a permis au e-Commerce d’affirmer son rôle moteur dans le développement économique des territoires. Vous souhaitez en savoir plus sur l’ensemble des données issues du profil du e-Commerçant 2019 (web-to-store, secteurs d’activité, réseaux sociaux, publicité digitale, usages marketing, dynamique des territoires, etc.) ? 

Téléchargez dès maintenant l’infographie et la version intégrale de l’étude !