Même si l’année 2020, marquée par la pandémie, a été un moment hautement anxiogène, le marché du commerce électronique B2B continue de se développer, plus grand et plus fort que jamais. Le développement de marketplace est une source de chiffre d’affaires complémentaires pour de nombreux commerçants et e-commerçants :

  • 35 % des sites leaders vendent sur des places de marché.
  • 32 % des TPE / PME vendent sur les places de marché.

Nous sommes là pour vous donner un aperçu exclusif des tendances du commerce en ligne B2B pour 2021 et au-delà. Le but est de vous inspirer et susciter chez vous de nouvelles idées. Préparez-vous à faire émerger une activité prospère pour les années à venir.

Les ventes mondiales e-commerce enregistreront de nouveaux records d’ici 2021

Le secteur du commerce électronique devrait voir un taux de croissance de 265 %, passant de 1 300 milliards de dollars en 2014 à 4 900 milliards de dollars en 2021*. La tendance constante est clairement à la hausse, sans aucun signe de déclin. Les ventes mondiales e-commerce ne cessent d’engloutir le marché mondial du détail, du « retail ». D’ici 2021, la vente en ligne représentera 17,5 % du total des ventes au détail dans le monde. Cela signifie qu’il y a un encore un énorme potentiel de croissance pour l’e-commerce B2B dans les années à venir. Alors si vous n’avez pas encore sauté le pas pour créer votre boutique en ligne, c’est maintenant !

Source : emarketing.fr

Saurez-vous tirer profit des changements liés à la pandémie de 2020 pour propulser votre activité B2B ?

À la croissance prévue du secteur de l’e-commerce B2B, s’ajoutent de profonds changements, liés à la pandémie de 2020. La crise sanitaire, la distanciation sociale, le confinement, ont été des facteurs qui nous ont tous obligés à reconsidérer notre façon de travailler ensemble, à nous réunir, à communiquer, aussi bien dans notre vie personnelle, que professionnelle.

Les achats ont changé, la façon de dépenser a changé, la sécurité et même la fidélité ont changé. C’est pourquoi les retailers doivent réévaluer leurs pratiques, leurs modèles d’exploitation, la gestion de leurs revenus, leurs investissements. Il faut savoir prendre des mesures audacieuses et innovantes pour se réinventer. Ces derniers mois, les achats en ligne ont grimpé. Le secteur de l’épicerie a vu une augmentation de 20 %. Dans le secteur de la restauration, il est indispensable de se mettre au digital : pour la livraison, la gestion des commandes via des applications en ligne, le sans-contact.

De grands changements sont en train de se produire sur la planète e-commerce. La digitalisation est un passage obligé.  Allez-vous simplement attendre en espérant que les choses reviennent à la normale ? Ou allez-vous tirer parti de ces mutations ? Saurez-vous en faire une opportunité ?

Le monde post-Covid : la transformation des modes de consommation et de production

Notre façon de travailler et d’interagir ensemble se digitalise. On constate une adoption massive des nouvelles technologies dédiées à la communication et à la collaboration. Zoom et Whatsapp font partie des modes de communication préférés des entreprises. La relation clients évolue aussi avec l’usage des chatboats et l’automation. La production et la livraison s’adaptent aux nouvelles règles de distanciation physique et sociale. Drones et véhicules autonomes sont des applicatifs qui n’ont jamais été aussi pertinents qu’aujourd’hui.

Avant l’apparition du COVID, les entreprises misaient beaucoup sur la qualité de l’expérience client et le marketing expérientiel. Mais la pandémie a bouleversé cet état de fait et l’expérience client se transforme. Face à une demande grandissante des acheteurs, des clients et fournisseurs l’expérience d’achat doit absolument intégrer la rapidité et l’efficacité du service en général et de la livraison en particulier. Être livré rapidement et facilement est au cœur de la satisfaction du client.

B2B et LinkedIn : une plateforme à privilégier pour le marketing

Les entreprises doivent améliorer et simplifier leur parcours d’achat, en canalisant le parcours client. En raison de la nature de la transaction, les acheteurs B2B doivent généralement passer par différentes étapes : l’interaction avec le représentant commercial, le devis, les négociations et l’approbation, avant de pouvoir effectuer un achat. En exploitant correctement LinkedIn, les entreprises peuvent tirer leur épingle du jeu en optimisant leur tunnel de vente et leur stratégie de contenus. Faire vivre une stratégie de contenus plus vivante est désormais possible sur LinkedIn, avec la possibilité de publier des vidéos.

Source : emarketing.fr

Commerce en ligne : la personnalisation devient la norme

La personnalisation, dans la vente en ligne, est une tendance qui prend de l’ampleur. Mais en 2021 elle va devenir une « best practice ».

33 % des clients ne réitèrent pas leur expérience d’achat par manque de personnalisation du parcours**.

Il faut savoir que la personnalisation a évolué vers une stratégie de marketing plus sophistiquée. L’époque où la personnalisation consistait simplement à reconnaître un client par son nom est révolue. Aujourd’hui, elle consiste à afficher de manière dynamique une expérience d’achat unique et individualisée pour un client via l’analyse d’informations personnelles. Par exemple les données démographiques, le comportement de navigation, l’historique d’achat et d’autres données pertinentes pour le parcours d’achat.

Vers un marketing centré autour de l’humain

Les innovations technologiques ne doivent pas se faire au détriment de l’humain Elles doivent au contraire mettre à profit pour replacer l’humain au centre de la relation commerciale. Un des grands défis de demain est donc de savoir faire vivre ensemble l’humain et les innovations technologiques.

* Source : https://www.statista.com/statistics/379046/worldwide-retail-e-commerce-sales/

** Source : https://www.accenture.com/t20171122T144713Z__w__/us-en/_acnmedia/PDF-66/Accenture-GLOBAL_DD_GCPR-Hyper-Relevance_Infographic.pdf#zoom=50