Une fois n’est pas coutume, je voulais évoquer un partenariat qui nous tient à cœur avec la communauté de commune de la Save au Touch en Occitanie. L’objectif ? Déployer rapidement les dispositifs de Click and Collect auprès des producteurs locaux.

L’urgence de la crise sanitaire pousse les villes, communes ou encore les communautés de commune à recourir au digital pour sauver les commerces et les aider à trouver de la croissance. En effet, Un soutien de 20 000€ par commune permet d’accompagner les collectivités locales dans la mise en place de ces solutions (pour un montant total de 60 millions d’euros).

Et de la croissance, les commerçants en trouvent dans le e-commerce. Il faut savoir que 57% des e-commerçants de notre solution utilisent également des canaux de vente « physique ».

Notre volonté n’est pas seulement d’apporter une solution ponctuelle de Click and Collect avec des conditions préférentielles, mais surtout de s’inscrire dans une action pérenne. L’objectif est, à terme, que chacun de nos commerçants puissent développer un site e-commerce personnalisé pour en faire un outil de vente durable. Le partenariat avec NewOxatis s’inscrit dans cette démarche et leur permettra de se vendre et d’être visibles sur Internet bien au-delà de l’urgence sanitaire.

Philippe GUYOT, Président de la Communauté de commune de la Save au Touch

Une solution a donc été trouvée pour déployer rapidement des sites e-commerce en partenariat avec la Ville de Plaisance du Touch et la Communauté de communes de la Save au Touch (département de Haute-Garonne). Cette initiative permet aux commerçants de déployer rapidement des dispositifs de click and collect, tout en étant accompagnés d’une personne ressource – formée par NewOxatis – au sein de la collectivité territoriale. Cette personne assure la gestion des sites marchands.

Alors, aider les commerçants à se digitaliser en leur trouvant une solution technique c’est top mais leur offrir un accompagnement sur-mesure pour intégrer les produits et faire le paramétrage de la boutique c’est indispensable. Tout d’abord pour assurer la rapidité de la mise en ligne et, ensuite, pour générer du chiffre d’affaires immédiat. Les commerçants qui participent se chargeront de lister les produits qu’ils souhaitent vendre et de gérer la préparation des commandes et de la vente proprement dite.

Nous sommes très fiers de voir naître les 1ères boutiques en ligne et passer les 1ères commandes. Une vingtaine de sites sont en cours de création. Toute l’équipe leur souhaite de profiter des opportunités qui s’offrent à eux et de sortir au plus vite de cette crise financière.

Je terminerai en vous rappelant que depuis le début d’année un chèque numérique de 500 € est accordé à tous les commerces fermés administrativement (et aux professionnels du secteur de l’hôtellerie et de la restauration). Le but est de financer l’acquisition de solutions numériques de vente à distance. Cette aide financière s’adresse aux 120 000 entreprises fermées.